En octobre, les prix immobiliers des petits appartements ont vu leur prix grimper de plus de 6% depuis le début de l’année, à Paris : (+0,4%) à 9300 euros le m² en moyenne (contre -0,1% en France, à 2509 euros le m²). Les investisseurs et les primo-accédants ayant jeté leur dévolu sur les petits appartements (studios et deux-pièces), les prix ont grimpé de 0,8% en octobre, et de 6,4% depuis le début de l’année. «Dans un contexte de pénurie d’offre, les produits de bonne qualité partent très rapidement et avec peu de négociations», explique Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents. Comptez en moyenne 52 jours pour vendre un bien dans la capitale, selon le site.

En revanche, les appartements familiaux, de plus grande taille, ont vu leur prix diminuer (-0,2%) en octobre, sur un mois et augmenter de moins de 4% (3,7% exactement) depuis janvier. «Ces appartements souffrent d’un manque d’intérêt saisonnier», précise le fondateur du site.

Côté arrondissement, dix d'entre eux affichent un prix moyen supérieur à 10.000 euros le m². Il s’agit des neuf premiers ainsi que du XVIe. Le VIe caracole en tête, suivi du VIIe, les deux seuls arrondissements où le m² se négocie à plus de 13.000 euros du m². En bas de l’échelle, à noter que le XVIIIe ne fait plus partie du trio des arrondissements les moins chers. «Le XVIIIe est un arrondissement où les prix peuvent, soit tomber en dessous des 4000 €/m² (Porte de la Chapelle), soit atteindre les 10.000 €/m² (Jules-Joffrin) si tous les critères sont réunis», explique Nicolas Géraud, de l’agence Laforêt.